Sélection du tracé du câble

Outre les différents sites nationaux susceptibles d’accueillir la station de conversion, les facteurs suivants affectant le tracé des câbles sous-marins ont également été examinés.

L’environnement physique: dans la mesure du possible, le tracé évitera les zones rocheuses, les dépôts argileux à blocaux et les dunes de sable car ces éléments peuvent compliquer l’enfouissement des câbles.

L’environnement biologique: on limitera autant que possible la traversée de zones protégées afin de perturber le moins possible l’environnement biologique marin.

L’environnement humain: le tracé a été longuement étudié dans le but d’éviter toutes les zones de mouillage, de dragage, de rejet en mer, les épaves, les infrastructures pétrolières et gazières ainsi que les parcs éoliens offshore.

Dans le cadre du processus de sélection des sites, diverses possibilités ont été identifiées pour l’atterrage des câbles sous-marins et leur tracé souterrain compte tenu des éléments suivants:

  • la technique d’atterrage des câbles sous-marins
  • la géologie côtière
  • les processus côtiers
  • le dénivelé du rivage
  • la sensibilité environnementale (notamment la protection de la nature)
  • les rivières et cours d’eau
  • les infrastructures existantes
  • l’accès

Du côté belge, le point d’atterrage privilégié se situe à l’ouest des points d’atterrage actuels des parcs éoliens Belwind et Northwind et de l’interconnexion gazière RU-Belgique. Les points d’atterrage des futurs parcs éoliens ont également été pris en considération.

Les environs de la station-service de Pegwell Bay, à proximité du point d’atterrage des câbles du parc éolien Thanet, ont été identifiés comme site préférentiel pour l’atterrage des câbles sous-marins. À partir de ce site, les câbles souterrains suivront un tracé à travers le Pegwell Bay Country Park et sous la route à partir du BayPoint Sports Complex (ancien terrain de sport de Pfizer) jusqu’au site de Richborough.

Effets marins

Une étude documentaire sur le tracé des câbles et une enquête offshore détaillée ont été menées dans le but de déterminer le tracé idéal à travers les eaux belges, britanniques, et françaises. Les effets environnementaux de ce tracé ont été évalués, donnant lieu à un rapport environnemental.

Une étude des fonds marins a été menée au moyen de méthodes non intrusives (géophysiques) et intrusives (géotechniques) afin de collecter des informations sur le type de fond marin et ce, tant pour des raisons techniques qu’environnementales.

Les câbles seront enfouis dans le fond marin à l’aide d’une trancheuse sous-marine tirée directement par le câblier principal ou opérée par un navire de soutien à l’arrière.